gallery/wpimages-wpd587fdab_05_06

    Poulailler de Valréas

    gallery/i-accueil
    gallery/l-actions
    gallery/l-asso amies
    gallery/l-histo
    gallery/l-info
    gallery/l-l association

    Petit rappel

     

    Fin décembre 2018, des riverains du quartiers Saint Pierre découvrent un chantier de terrassement sur un terrain agricole, par définition, non-constructible.
    Renseignements pris en mairie, c’est un projet d’installation d’un poulailler de 29 990 volailles pondeuses. Il est ainsi sous le régime de la seule déclaration en préfecture.

    (NB : Une Installation Classée dangereuse Pour l’Environnement (ICPE) de 30 000 gallinacés nécessite une consultation publique.)

    Bien que soit posé le principe d’un élevage de poules en « plein air » (sans aucun cahier des charges à proprement parler), la quantité de volatiles envisagée reste un projet d’élevage industriel.

    La mobilisation citoyenne et le dépôt en recours au tribunal administratif ont conduit les porteurs du projet à demander le retrait de leur permis de construire.

    DU PLOMB DANS L’AILE !

     

    Le PC délivré par M. le Maire de Valréas, le 8 aout 2018 pour la construction d’un poulailler de 29.900 poules pondeuses a été abandonné.

    Cette décision est la conséquence du travail que nous avons effectué pour mettre en évidence les insuffisances du dossier de demande initial, ses inexactitudes voire ses mensonges et d’une façon générale de la « légèreté » coupable de l’étude de ce dossier faite par l’ensemble des autorités administratives notamment sur le problème majeur de l’alimentation en eau et de l’absence d’étude d’impact.

    L’action de citoyens motivés demeure le plus sûr rempart contre des demandes illégales. Seuls les citoyens ne peuvent rien, regroupés en association ils peuvent beaucoup. Nous devrons demeurer vigilants car le retrait du PC autorisé ne signifie pas nécessairement l’abandon du projet.

     

    L’Apeg tient à remercier les riverains du site et surtout Nadine Bonnifacy et sa fille Myrtille pour leur action citoyenne gage du sérieux de notre action.

    Page Facebook pour continuer à suivre l’actualité de ce projet : https://www.facebook.com/poulaillervalreas/

    gallery/wpimages-wp4d9259dc_05_06

    Le « plein air » conçu par des éleveurs industriels

     

    Un élevage tel que celui que nous avons combattu à Valréas ( 29.990 poules pondeuses) c’est :

    Une belle opération marketing, une fausse amélioration du bien-être animal et une vraie amélioration des marges de l’industriel agriculteur et du commercialisateur.

    Des poules qui pourraient sortir des bâtiments où elles ont le même espace que celui dont elles disposaient lorsqu’elles étaient en cage mais qui ne le feront jamais car le parcours qui leur est proposé ne comporte aucun des éléments dont elles ont besoin : de l’ombrage, de l’herbe, des insectes …. 

     

    Grâce à ce nouveau système marketing on vous vendra des œufs plus chers mais dont la qualité ne sera en rien différente de celles des œufs catégorie 3.

    Ne vous laissez pas influencer, refusez les œufs d’élevages en plein air sauf si vous pouvez vérifier le fonctionnement du poulailler, achetez du BIO catégorie 0 !

    Regardez à ce propos le témoignage d’un aviculteur bio proposé par CIWF "Rencontre avec... David Léger, éleveur de poules plein air" :

    https://www.ciwf.fr/actualites/2019/07/rencontre-avec-un-producteur-doeufs-bio-et-fermiers