GESTES CLIMATIQUES CITOYENS - UNE BONNE IDEE

L’association C3D a développé une affiche avec huit gestes barrières "pour le climat" comme manger de la viande "occasionnellement", renoncer "autant que possible" à l’avion, préférer le réemploi au recyclable ou au jetable ou encore utiliser un véhicule sans moteur thermique. "La crise sanitaire liée au Covid-19 nous montre bien que pour que de nouvelles habitudes soient adoptées, les consignes doivent être dites, lues, vues, entendues, répétées, etc. Il en va de même pour le climat : nous devons intégrer de nouveaux comportements et nous emparer de ces bonnes pratiques pour qu’elles deviennent réflexes".


Les entreprises ont aussi un rôle à jouer

Selon l’association, les changements de comportements citoyens pèsent pour 25 % des émissions totales d'un pays. Une étude de Carbone 4 publiée en juin 2019 évaluait ainsi que le passage d’un régime carné à un régime végétarien représentait à lui seul 10 % de la baisse de l’empreinte d’un individu car il limitait les émissions issues de l’élevage et de la déforestation. Venaient ensuite les actions liées à la mobilité (covoiturage, suppression des trajets en avion, modes de transport doux), à la consommation de biens et services (achat de vêtements, d’électroménager et d’appareils high-tech d’occasion, zéro déchet) puis au logement (thermostat, éclairage LED).
Si les citoyens ont donc un rôle à jouer, les gestes individuels sont loin d’être suffisants. Les entreprises doivent aussi réaliser des efforts. "L’action doit porter principalement sur les stratégies à long terme à aligner avec l’accord de Paris, et les modèles économiques, aujourd’hui trop dépendants des énergies carbonées. Toutes les entreprises sont concernées", insiste le C3D.