REAUVILLE (26230) : Projet d’implantation d’un parc photovoltaïque de 10 hectares au lieu dit « La Clave ».


L’APEG a adressé le 2 juillet au Commissaire enquêteur un courrier (cliquer ici pour obtenir le texte) par lequel elle s’oppose au projet.

Elle a adressé un nouveau courrier au Commissaire enquêteur le 10 juillet accompagnant les courriers que lui avait fait parvenir certains de ses adhérents. Dans sa lettre d’accompagnement (cliquer ici pour obtenir le texte) elle a résumé les différents points mis en évidence par ses adhérents :

    - pourquoi détruire 10 hectares de forêt ?

    - les mesures compensatoires sont-elles adaptées ?

    - rôle primordial de la forêt.

    - pourquoi ne pas respecter les recommandation de la Direction Départementale de la Drôme en matière d’implantation de sites photovoltaïques (en bordure et non au cœur d’un massif et moins de 3% du massif)


    - impact du projet au plan géologique et hydrologique,

    - capacité financière de remise en état du site.


En conclusion, l’APEG et ses adhérents soulignent que le développement du parc photovoltaïque devrait être réservé à la valorisation de sites « artificialisés » ou pollués et s’inscrire dans une politique à l’échelle d’un territoire qui éviterait un mitage des forêts et l’appropriation de biens communs par quelques communes.  


biomasse rechauffement climatique xylella Reauville bio diversité geothermie humanite viande Cancérigène
Accueil Conseils de l'APEG Actions en cours Informations - Evenements extérieurs à lire ou méditer Poulailler industriel de Grillon Vie de l'association