PYRALE DU BUIS des bonnes nouvelles, enfin…


Les buis de nos forêts font triste mine, c’est vrai. La canicule actuelle accélère le jaunissement et la chute des feuilles attaquées.

Mais nous avons enregistré quelques bonnes nouvelles au cours des derniers mois !

Comme nous vous l’avions dit, il fallait attendre que la nature s’organise pour combattre ce nouveau fléau, inconnu en Europe il y a 10 ans ;

Cette année, on constate que les oiseaux ont commencé à s’intéresser activement à ces papillons, source importante des protéines si utiles à la croissance des jeunes ou à la préparation des grandes migrations.











Ci-dessus, photo d’un pic épeiche femelle, nourrissant ses jeunes avec des papillons de pyrale du buis (photo JL juin 2017). De nombreuses observations similaires ont été faites dans notre région, sur d’autres oiseaux dont les mésanges.

Des observateurs ont également observé que des guêpes parasitoïdes commençaient à s’intéresser également à ce papillon et peut être à ses œufs.

Certaines communes (ex Dieulefit et Montélimar) se sont lancées dans des actions multiformes pour lutter contre ce fléau.

Ces actions incluent la fabrication et la pose de nichoirs pour mésanges (bleues ou charbonnières) et en liaison avec l’INRA le lâcher de trichogrammes (minuscules guêpes parasitoïdes dont les jeunes larves dévoreront les œufs de la pyrale).

Ce n’est certainement pas encore la fin des grands vols de pyrales, mais on peut penser que la nature commence à mettre en œuvre des actions qui rendront progressivement tolérables par nos buis ces invasions de papillons et chenilles.

Rappel : les chenilles de la pyrale passeront l’hiver dans leur cocon et deviendront chenilles en février mars de l’année prochaine. Ce sont elles qui se précipiteront sur les jeunes et tendres feuilles de vos buis. C’est pour cela qu’en général ce sont les feuilles terminales ou les jeunes repousses des buis taillés qui sont attaquées en premier et qui roussissent avant de tomber prématurément.


En attendant, que faire ?.…


NETTOYER et NOURRISSEZ vos buis

Dans nos jardins le dernier passage des chenilles a laissé des traces ; il est conseillé de passer un coup de karcher ou un grand coup de jet d’eau pour faire tomber les feuilles attaquées.

Les feuilles subsistantes des buis « aérés » recevront plus certainement les traitements à base de Bacillus Thuriengensis (BT) que vous devrez certainement appliquer à nouveau en début d’automne.

N’oubliez pas que les chenilles meurent après avoir ingéré la cuticule des feuilles vivantes sur lesquelles vous aurez pulvérisé les fameuses bactéries (BT) qui détruisent leur estomac.

Attention : Ne jamais acheter de produit portant le losange rouge avec point d’exclamation. L’étiquette du produit ci-dessous signale que ce produit est mortel pour les abeilles ;

Ce n’est pas le BT qui est dangereux c’est l’adjuvant.









Sélectionnez le Bacillus Thuringiensis associé à du DIPEL et refusez d’acheter le BT associé à du DELFIN comme sur l’étiquette photographiée !!

En novembre, il conviendra d’aider nos buis en leur proposant des engrais qui vont leur permettre de se « refaire une santé» et de bien repartir au printemps.

Des NICHOIRS pour lutter durablement contre la pyrale... à votre NOM !

En octobre et novembre nous vous conseillons également d’installer dans votre jardin des nichoirs ou si vous n’avez pas de jardin, de participer à l’action que va lancer l’APEG

« un nichoir à votre nom » !

Nous vous proposons de « sponsoriser » l’achat et l’installation de nichoirs dans votre commune, ou dans votre jardin.

Ce seront des nichoirs pour mésanges bleues ou mésanges charbonnières qui sont de grandes consommatrices des chenilles et donc des chenilles de la pyrale du buis qui font tant de mal à vos/nos buis !

En échange d’un don de 35€, votre association l’APEG s’engage à acquérir un nichoir à balcon, le sigler à votre nom puis à l’installer dans les arbres ou sur les murs de votre commune en accord bien sûr avec l’équipe municipale.

Les inscriptions seront confiées à des jeunes sous la houlette de JC Vangierdegom (voir ci-après un projet en cours de finalisation)

Nous proposons également d’organiser une surveillance des nichoirs et de les nettoyer une fois par an. Nous vous donnerons des nouvelles au moins une fois par an de l’occupation de VOTRE ou de VOS nichoirs.


Alors, qu’en pensez vous ? Ce serait un magnifique cadeau d’anniversaire, de Noël !!!


nourrissage oiseaux pyrale De bonnes nouvelles Désherbant. Réduire ses dechets bonnes adresses de Sylvie
Accueil Conseils de l'APEG Actions en cours Informations - Evenements extérieurs à lire ou méditer Poulailler industriel de Grillon Vie de l'association